mardi 5 février 2013

Happiness therapy, un petit bijou!

Toujours croire au bonheur afin que le bonheur sache où vous trouver. Excelsior comme Bradley Cooper répète souvent dans le film. Quel merveilleux message!



J'ai d'abord voulu aller voir The Silver Linings Playbook pour mon actrice fétiche, Jennifer Lawrence car bon, Bradley Cooper et moi... Je sais pas trop, on a jamais vraiment accroché. Peut-être est-il trop beau pour que je le trouve talentueux. Mais bon sang, ce film m'a fait complètement changer d'avis!

Tout d'abord, sa prestation était vraiment très émouvante. Malgré le sublime jeu de Jennifer Lawrence (qui l'a presque complètement éclipsé), il nous porte à bout de bras à travers sa détresse et ses explosions, ses moments de panique et ceux d'un positivisme digne d'un Saint! On a envie de le secouer, de le remuer pendant tout le film.

Puis, Jennifer Lawrence... Beaucoup disent qu'elle était bien trop jeune pour jouer un tel rôle. Elle leur a démontré qu'ils n'ont jamais eu aussi tort. Forte de son Golden Globe en tant que meilleure actrice et de sa nomination aux Oscars, elle prouve à ceux qui en doutaient encore qu'elle n'est pas une pâle copie de Kristen Stewart, enrôlée dans une franchise pour ados et sans talent particulier. Elle a cette force, cette capacité à transmettre des émotions en ne disant pas un mot, sans musique derrière, juste en regardant droit devant elle et en s'immergeant totalement dans son personnage, nous entrainant avec elle en même temps.

Quant au film, il est chaotique, comme l'esprit de Pat, la forme sers le fond et vice-versa. Les personnages sont tous décalés et tous un peu "fou" dans leur genre. En plus d'être émouvant, les dialogues étaient piquants, décalés et bien dosés en humour (et même parfois trop, certaines personnes dans la salle riant à des moments dramatiques juste à cause d'un jeu de mot. Hyper agaçant). Bref, on ressort de ce film avec le coeur léger, en se disant que tout est possible quand on y croit assez fort. Les happy-ends, c'est chiant, je suis d'accord. Je déteste les écrire, je déteste les lire ou les voir. Mais ce film en avait besoin, ce film était une happy-end à lui tout seul. Un vrai bol d'air! Je n'avais pas vécu ça depuis The Perks of Being a 
Wallflower ou encore Amélie Poulain.



Bref, je n'ai qu'un conseil, courrez-y!!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...