lundi 11 février 2013

De l'art de procrastiner



Grande feignante depuis des années, j'ai toujours cru que, plus j'avais de temps libre et moins j'en faisais. Du coup, depuis le début de mes études universitaire j'étais salariée 15h/semaine et je devais profiter du moindre temps libre pour bosser mes cours. Du coup, niveau notes je me balladais! En revanche, ma situation ayant changé cette année, j'ai fait une découverte majeure: moins j'ai de temps libre, moins j'en fous. Et ce pour une bonne raison: le travail en soirée!

En effet, cette année je suis passée de la vente de prêt à porter à la vente d'hamburger dans une célèbre chaîne de fast-food où on peut venir comme on est. Et il s'est passé plusieurs changements divers! - Je me fais maintenant agresser 10 fois par jours au lieu de 5 fois par semaine
            - Je suis devenue un robot
            - Je finis mes journées à 2h du matin
            - Je travaille entre 22 et 24 heures par semaine, en plus des cours

Alors du coup, maintenant, le moindre temps libre dont je dispose est utilisé à faire une petite sieste réparatrice au lieu de faire une dissertation ou des recherches. Je suis donc devenue la pro du: "Si je dors de 17h à 18h je pourrais mieux tenir jusqu'à 2h. Mais mes devoirs? Tiens, je vois un trou dans mon emploi du temps demain de 16h45 à 17h. Parfait! Ce sera amplement suffisant pour faire un commentaire et deux traductions..." Et quand arrive le week-end: "Ah non! J'ai trop travaillé cette semaine! Je me repose!" Forcément, la qualité de mes devoirs en a pris un coup (aussi à cause de la plus grande difficulté du programme) et si je valide le semestre dernier ce sera un miracle.

Ce semestre j'essaye de bien répartir mon emploi du temps mais la procrastronatrice en moi est toujours bien présente! Et les sites du genre 9gag, VDM ou Zero Sociaux sont devenus mes meilleurs amis et mes pires ennemis. C'est grave docteur?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...