jeudi 22 septembre 2011

Les rails de l'enfer

Et voilà, la rentrée est arrivée et je reprends le rythme des cours et des devoirs avec plus ou moins de plaisir. Le seul élément qui me fait regretter mes trajets en voiture pour aller au boulot, c'est bien les transports en commun.



Alors qu'une grève est annoncée pour mardi, mon anxiété atteint son paroxysme. Je me rappelle avec horreurs ces 3 RER bondés dans lesquels on ne peut même pas monter, ces inconnus qui te plaquent contre la vitre et parfois te lorgnent en même temps...

Pourtant, tout avait bien commencé. Pour ma rentrée de mardi j'ai pris mon petit train de campagne où j'ai eu une place assise sans soucis (le top du top, vraiment !) puis le RER D où j'ai eu la joie de conserver mon espace personnel intact, en tout cas non-occupé. Pareil dans le métro et à nouveau le luxe de mon train gris au retour.

Mais tout a changé hier! Obligée de prendre le RER B pendant 30 minutes, j'ai dû subir le regard lubrique d'un passager collé volontiers à moi pendant 3-4 stations. Un peu plus tard je me suis retrouvée le visage contre le dos transpirant d'un touriste allemand enrobé.

Comme mes clientes odieuses, mais propres, me manquent dans ce cas-là!!

J'arrive chez moi avec le sentiment d'être crasseuse des pieds à la tête pour m'entendre annoncer la grève de mardi... Merci maman... Mais n'ayez crainte!!! Au fur et à mesure du temps j'ai développé quelques petites techniques pour survivre aux différents problèmes que causent les grèves!



-Tout d'abord, je déplie mes coudes (imaginez les ailes d'un avion) pour m'assurer de descendre du wagon quand des voyageurs pressés montent sans me laisser le temps de partir. Ca agace beaucoup et je me fais parfois mal car certains luttent contre mes bras, quitte à les tordre mais qu'importe! Je résiste et tiens bon!

-Deuxième technique indispensable (il en va de ma sécurité) l'écharpe!! En effet, un léger décolleté apparent et le wesh-wesh de Gare du Nord t'appellera "mad'moiselle" pendant tout le trajet. C'est mieux de s'en passer.

-Et enfin, pour m'assurer de rentrer dans le wagon, je fais passer mon gros sac de cours devant moi (un minimum d'espace personnel est donc garanti!)

                                                  illustration réalisée par François Cointe

Et vous, quelles sont vos techniques pour survivre aux transports en commun, en particulier en cas de grande affluence?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...